Steak ‘n Shake accélère son développement en 2022 avec E.Leclerc Autoroutes !

Des Steakburgers sur l’autoroute ? C’est sera possible dès le mois de mars 2022, grâce à la collaboration de Steak ‘n Shake et de E.Leclerc Autoroutes. Sébastien Martens, directeur de la société, nous raconte comment l’idée d’implanter un restaurant Steak ‘n Shake a germé et pris racine. “Si les candidats à la franchise cherchent un concept où les équipes sont fiers de travailler le produit, Steak ‘n Shake est vraiment le concept adapté !” Découvrez son interview !

Bonjour M. Martens, pouvez-vous nous raconter comment vous avez connu Steak 'n Shake ?

Bonjour ! J’ai d’abord connu Steak ‘n Shake en tant que client, au restaurant de Rueil-Malmaison, le jour de l’ouverture. J’ai été voir, parce que ce nouveau restaurant m’intéressait. C’est comme ça que j’ai connu le produit malgré l’attente, puisqu’il y avait beaucoup de monde, mais j’ai quand même pu le tester.

J’ai ensuite eu l’occasion de rencontrer Hervé Poirier, que je connaissais bien auparavant. C’est lui qui m’a expliqué un peu plus le concept et le produit.

Comment est arrivée la collaboration entre E.Leclerc Autoroutes et Steak ‘n Shake ?

Pour l’implantation d’une enseigne sur l’aire de l’Estérel, sur l’A8 entre Marseille et Nice, on cherchait une marque de burgers gourmet. On pense que c’est un segment qui n’est pas assez utilisé par les sous-concessionnaires. Donc, je me suis rapproché assez rapidement de cette marque qui me paraissait compatible avec ce qu’on attendait, et notamment en termes de qualité de produits. De plus, il nous semblait cohérent de travailler avec Steak ‘n Shake, qui est très implanté localement, les clients connaissent bien le produit et sa qualité.

Quels sont les points forts de Steak 'n Shake par rapport à la concurrence ?

Le premier que je vois, qui est assez emblématique, c’est la qualité du produit. Que ce soit par la qualité des viandes, des burgers, mais aussi, le fait d’avoir des frites maison. C’est un indicateur assez parlant dans un restaurant.

Le deuxième point, ce sont les sources d’approvisionnement. Sur Estérel, ils ont la chance d’être à côté du Potager de Biglari. Ça nous a séduits et ça a séduit les sociétés d’autoroute.

Le dernier point, c’est un sujet qui nous tient à cœur chez E.Leclerc depuis quelque temps : c’est l’engagement sur le développement durable et dans la réduction des déchets. On sait que les déchets qui sont créés par les sacs et les emballages des burgers sont un gros problème dans les fast foods. Steak ‘n Shake a une initiative plutôt intéressante sur ce sujet.

Quels sont les profils de clients que l’on retrouve sur l’autoroute ?

On a un type de clients dits pendulaires, qui font le trajet domicile-travail. On retrouve beaucoup de clients habitués et c’est aussi ce qui explique notre choix vers Steak ‘n Shake.   Les clients locaux connaissent ce produit et l’apprécient. Ils ont donc tout intérêt à s’y arrêter.

Après, on a bien évidemment un profil de clients de vacanciers, qui sont plus fréquents d’avril à septembre.

Steak ‘n Shake répond vraiment à la qualité qu’on souhaite donner à nos installations commerciales. Les clients pendulaires sont assez attachés à ça, et aussi à la propreté des installations. C’est la caution que me donne Steak ‘n Shake.

Comment est gérée la disparité du flux des clients sur l’année ?

La variation des flux était un critère important pour nous, puisqu’on a des flux faibles à moyens une partie de l’année et d’autres très intenses. Certaines aires peuvent monter de 1 à 10 en termes de volumes, ce qui n’est pas le cas de l’Estérel. C’est tout le pari de Steak ‘n Shake de pouvoir sortir du débit sur les flux importants.

On va également travailler avec l’enseigne sur une aire qui est dans ce rythme-là, Achères Ouest, sur l’A6 entre Paris et Lyon. Il va falloir travailler la servuction et la rapidité de service pour pouvoir répondre à des demandes très importantes de clients sur des temps très courts.

Les périodes les plus intenses ne sont pas forcément l’été, mais surtout les départs au ski en hiver. C’est très concentré du vendredi 14 h au samedi 15 h. On va devoir gérer ces flux notamment sur février et décembre.

Y a -t-il des contraintes et des avantages à s’implanter sur une aire d’autoroute ?

Beaucoup de clients pensent qu’il y a du monde tout le temps sur les autoroutes. Il existe une période calme, de novembre à mars, où seul Noël connaît un pic d’activité. La contrainte est donc de trouver un concept qui soit modulable. C’est le cas de Steak ‘n Shake, puisque les recettes sont fabriquées à la commande. Ça permet d’éviter les pertes et de gérer la commande en flux fort.

L’avantage, c’est que notre clientèle est captive : on est sûr d’avoir du monde.

Auriez-vous des conseils à donner aux candidats à la franchise ?

S’ils cherchent un concept où les équipes sont fiers de travailler le produit, je pense que Steak ‘n Shake est vraiment le concept qui est adapté. C’est important, parce que lorsqu’on est fier de son produit, on est beaucoup plus à même de le vendre et de rassurer les clients.

 

Merci à Sébastien Martens d’avoir consacré son précieux temps à notre interview. 

Retrouvez Steak ‘n Shake :

  • dès mars 2022 sur l’aire de l’Estérel, autoroute A8
  • l’année prochaine sur l’aire d’Achères Ouest, autoroute A6

 

Partager

Share on twitter
Share on facebook
Share on linkedin

ARTICLES RECENTS

Franchise steakburger

Le réseau de franchise Steak ‘n Shake fête ses 8 ans en France !

88 ans aux États-Unis et 8 ans en France, 2022 est l’année du grand huit pour Steak n’ Shake ! Nous sommes particulièrement fiers du développement de l’enseigne en France, portée par l’héritage américain de la route 66. Voilà 8 ans que nous cuisinons en France nos steakburgers gourmets, pour le plus grand plaisir des adeptes du fast casual ! Et comme tout anniversaire, Steak ‘n Shake a prévu de le fêter comme il se doit !

Steak 'n Shake Ibiza

Jennifer Belloni ouvre la saison de Steak ‘n Shake à Ibiza !

Bienvenidos a Ibiza ! Haut-lieu de la fête dans les Baléares, l’île s’apprête à nouveau à accueillir des millions de touristes venus de tous les pays. C’est dans ce cadre enchanteur que Jennifer Belloni donne le coup d’envoi de la saison des steakburgers dès le 24 avril prochain. Présente depuis 9 ans sur la plus grande plage de l’île, à Playa D’en Bossa, Steak ‘n Shake régale les clubbers, mais aussi les familles et les amoureux du fast casual gourmet. On vous raconte ?